Dufay, un autre procédé couleurs…

Dufay, un autre procédé couleurs…

Plaques pour projection (lanterne magique) 8,5×8,5 cm – après 1909, avant 1935 ?

Vous pouvez souvent croiser sur ce site des autochromes, ce remarquable procédé de photographie en couleurs, le premier a avoir eu un développement commercial.

Mais dans l’histoire de la photographie, l’autochrome ne fut ni le premier, ni le seul procédé couleurs. Les frères Lumière, Gabriel Lippmann, Ducos de Hauron, le poète Charles Cros et d’autres inventeurs avaient déjà expérimentés différentes méthodes, principalement la trichromie qui reproduit la couleur par 3 prises de vues successives à travers des filtres.

Au début du XXe siècle, la solution apportée pour ne pas faire plusieurs prises de vues sera de créer des plaques à réseau additifs : les filtres sont réduits à une taille microscopiques et présents dans la gélatine même de la plaque. C’est ce principe que va utiliser l’autochrome avec ces grains de fécule de pomme de terre colorés. Mais d’autres procédés équivalents vont apparaître dans la même période. C’est le cas des plaques Diopticolor puis Dioptichrome mises au point par Louis Dufay, qui vont utiliser une trame géométrique, faite de lignes colorés entrecroisées.

Les plaques seront commercialisées à partir de 1909 mais n’auront pas le succès des autochromes. La marque Dufay va disparaître, puis le procédé va réapparaître périodiquement sous d’autres marques. C’est Ilford qui sera le dernier acquéreur en 1935 et produira le film Dufaycolor jusque dans les années 50.

Ici, deux plaques pour projection, sans date. Le fort grossissement permet de bien discerner la fameuse trame.

001 002 dufay
retour en haut de page
Accepter les notifications OK Non merci